Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 12:12

Google est mon ami et n'étant pas historien, je vous fais un copié/collé de mes recherches pour vous présenter ce site fabuleux et peu visité par les farangs...

Mes photos ont été prises en février 2008, donc avant les évènements de ces dernières années...à ce jour (08/08/2011) l'accès au site est de nouveau possible après une longue période d'inaccessibilité.


En thaï, le temple se nomme Prasat Khao Phra Viharn dont la signification est proche du khmer Prasat Preah Vihear. Les langues ont beaucoup emprunté au sanskrit, la langue des textes sacrés de l'hindouisme, comme d'ailleurs de nombreuses autres langues d'Asie du Sud-Est, région caractérisée par l'adoption de modèles culturels, politiques et religieux indiens.

En khmer comme en thaï, prasat veut dire "château" et, dans le cas présent, par extension, "temple". Ce terme est toutefois rarement utilisé en khmer pour se référer à Preah Vihear.

Khao est l’équivalent du mot khmer phnom et signifie "colline" ou "montagne". Parfois, les Cambodgiens utilisent l’appellation Phnom Preah Vihear alors que les Thaïlandais parlent fréquemment de Khao Prah Viharn.

Preah (en khmer) ou phra (en thaï), signifie "sacré".

Vihear (en khmer) ou viharn (en thaï), signifie "sanctuaire". Ces mots dérivent tous deux du sanskrit vihāra, mot qui est à l'origine des toponymes Bihar et probablement Boukhara.

Récemment (vers 2008) les Thaïs ont commencé à supprimer le mot khao de la dénomination afin de différencier le temple de la falaise sur laquelle il est juché. Il semble que ce soit les médias thaïlandais qui aient initié cette nouvelle convention.

Le temple a donné son nom à la province cambodgienne sur laquelle il est implanté, mais aussi au parc national de Khao Phra Wihan dans la province thaïlandaise de Si Saket qui le jouxte.

Par le Cambodge, on peut accéder au temple depuis Tbeng Meanchey dans la province de Preah Vihear ou, depuis Siem Reap, en passant par Anlong Veng.

Depuis la Thaïlande, l’accès est plus facile et se fait par le district de Kantharalak, dans la province de Si Saket.

Toutefois, l’entrée du temple est fermée dès que les relations se refroidissent entre les deux pays (émeutes anti-thaïes à Phnom Penh en janvier 2003, enregistrement du temple par l’UNESCO en juillet 2008 …)

Le Temple est un ensemble architectural khmer exceptionnel composé de plusieurs sanctuaires reliés entre eux par des voies et des escaliers sur environ 800 mètres dans un environnement naturel grandiose.

Certains prétendent même qu’il s’agit de la construction la plus spectaculaire de tous les temples construits pendant les six siècles que dura l’empire khmer. En tant qu’élément clé de la vie spirituelle, il a été modifié par les rois successifs, ce qui lui permet de faire cohabiter des éléments de plusieurs styles architecturaux. Contrairement aux autres temples khmers, Preah Vihear est construit sur un axe nord –sud qui le démarque des plans conventionnels rectangulaires tourné vers l’est.

Le site consiste essentiellement en une chaussée et des marches à gravir pour accéder au sanctuaire qui trône au sommet d’une falaise de la chaine des Dângrêk au sud du site, à 120 mètres au-dessus de la partie nord, 525 de la plaine cambodgienne et à 625 mètres du niveau de la mer.

Ce temple est situé approximativement au milieu d’une trajectoire reliant Vat Phu à Angkor. Il n’est pas, contrairement à tous les autres grands monuments khmers le centre d’une cité agraire (pas de douves, un petit Baray, pas de rizières…) mais un vaste centre de pèlerinage, de retraite… Peut être d’échanges commerciaux vu sa situation au centre de l’ex empire khmer incluant à l’époque non seulement le Cambodge actuel, mais aussi le nord-est de la Thaïlande et le sud du Laos. Néanmoins, même si sa structure diffère de celle des temples montagnes que l’on trouve à Angkor, ils ont la même fonction, à savoir une représentation du Mont Meru, la demeure des dieux.

Les accès aussi bien du Cambodge que de la Thaïlande se rejoignent au bas du site où le seul moyen de visiter est de grimper.

Le départ commence par une rampe de grès puis un escalier de 162 marches agrémenté d’énormes Naga. Certains prétendent que la balustrade date du règne de Suryavarman I et serait la première pièce d’art khmer comportant des Naga.

L’allée débouche sur le premier des quatre gopura qui agrémentent le site. Chaque gopura comprend, des marches qui le met à un niveau plus élevé que le précédent. Les gopura empêchent aussi au visiteur de pouvoir voir la partie suivante du temple tant qu’il n’a pas passé le portail. Il est ainsi impossible de voir l’ensemble du site depuis un point quelconque.

Le premier gopura, de style Koh Ker, garde des traces de la peinture rouge qui le décorait à l’origine, alors que le toit de tuiles a maintenant disparu. Il s’agit d’un petit bâtiment cruciforme avec quatre portes donnant chacune sur un préau composé uniquement de piliers. La porte sud s’ouvre vers une nouvelle allée de 500 mètres menant au deuxième gopura. On remarquera aussi, à l’est, un petit réservoir d’eau (Baray).

Le deuxième gopura est juché sur une pyramide tronquée d’une vingtaine de gradins. Erigé à l’époque du Baphûon, le bâtiment diffère du précédent. Son fronton extérieur sud comporte un des chefs-d’œuvre de Preah Vihear, à savoir une représentation du barattage de la mer de lait. Une nouvelle allée, plus courte que les précédentes s’ouvre au sud et conduit au gopura suivant.

Le troisième gopura est installé sur un soubassement similaire au second, mais avec des dimensions et un volume beaucoup plus importants, car il soutient aussi les grandes ailes que l’on a construites à l’est et à l’ouest du bâtiment cruciforme. Il ré-adopte le style de frontons triangulaires du premier gopura abandonné sur le second. Il contient aussi la première des cours du site.

Le quatrième gopura mène directement au grand mandapa (littéralement : « vestibule »).

Enfin, comparé aux autres bâtiments du site, le sanctuaire central est de dimensions relativement modestes. Il est composé d’une tour centrale ouvrant sur un petit Mandapa, et entourée par une galerie muraille dans laquelle on ne peut rentrer que par les fenêtres.

En route pour la visite...

 

 

PS/ N'oubliez pas de mentionner votre email dans la case newsletter de ce blog pour être informé de la parution des nouveaux

billets.

P1020422 copie

 

P1020423-copie.jpg

 

P1020425-copie.jpg

 

copyo1-copie-1.jpg

 

P1020428-copie.jpg

 

P1020429-copie.jpg

 

P1020430-copie.jpg

 

P1020434-copie.jpg

 

P1020436-copie.jpg

 

P1020442-copie.jpg

 

P1020453-copie.jpg

 

P1020455-copie.jpg

 

P1020459-copie.jpg

 

P1020462-copie.jpg

 

P1020467-copie.jpg

 

P1020488-copie.jpg

 

P1020495-copie.jpg

 

copyo2-copie-3.jpg

 

copyo5-copie-2.jpg

 

copyo4-copie-1.jpg

 

copyo6-copie-1.jpg

 

copyo8-copie-1.jpg

 

P1020501-copie.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain et Mam 13/08/2011 19:39


tout d'abord un petit bonjour de toute la famille

Pour la photos du site je reconnait bien celui que j'ai visité il y a quelque année. Après la montée j'étais épuisé.
C'est vraiment un des plus beau site que j'ai vu en Thailande. A visiter en priorité dès qu'il sera re-ouvert.
A bientôt.
Alain


sisaket-ubon-rachathani-en-isan 14/08/2011 00:48



Mam, Alain, votre visite me fait très plaisir...merci.


L'accès au Preah Vihear est de nouveau possible depuis quelques jours .


Bon courage pour la reprise du travail.



Fabrice 12/08/2011 12:26


Le temple en lui meme semble avoir beaucoup souffert de l'erosion des siecles et peut etre aussi des combats qui ont eu lieu autour, mais la vue depuis la haut doit etre superbe, comme le suggerent
ces belles photos, merci pour cette presentation complete, une bonne chose que l'acces soit reouvert.... et gratuit, pourvu que cela dure!
Fabrice


sisaket-ubon-rachathani-en-isan 12/08/2011 12:55



Ah ca oui, la vue est superbe...par temps clair ! Esperons que les nouveaux evenements permettrons une rehabilitation comme a Angkor, il le merite...



Présentation

  • : Le blog de sisaket-ubon-rachathani-en-isan
  • : L'Isan et sa douceur de vivre... ses lieux célèbres ou pas a visiter, ses fetes traditionnelles, le quotidien de ses habitants qui met en valeur son charme si particulier...
  • Contact

meteo a Sisaket

Recherche

Traduire ce blog

Pays des visiteurs

D'ou viennent les visiteurs de ce blog

Mise en place le 25 juillet2011

Nombre de visiteurs

Depuis le 15 juillet 2011